L’essentiel à connaître pour bien visiter Prague

La République tchèque est encore largement méconnue à l’exception de sa capitale Prague. La ville aux mille tours et mille clochers, qui a miraculeusement échappé aux destructions de la Seconde Guerre mondiale, offre une architecture incomparable aux styles diversifiés (gothique, baroque, rococo, renaissance, art nouveau, etc.). Destination agréable tout au long de l’année, on se ballade avec le même plaisir sur la rive droite de la Vltava, qu’aux abords du Château de Prague sur la rive gauche.

Tourisme Prague

Prague en quelques mots
Visiter Prague en un week end
Le chateau royal Pražský hrad
La cathédrale Saint Guy
Malá Strana
La colline de Petřín
La légende du Golem
Le pont Charles
Le quartier juif Josefov
La place Venceslas

Quoi visiter à Prague ?


Le pont Charles : tout un symbole à Prague

On dit du pont Charles qu’il fait partie des ponts les plus spectaculaires d’Europe. Il est, en tout cas, le symbole de Prague. Avec ses 16 arches et ses 500 mètres de long, le chef d’oeuvre d’architecture médiévale enjambe la Vltava. Peter Parler entama sa construction, au XIVème siècle, sur ordre de Charles IV. Achevé en 1402, il resta longtemps – pas moins de 500 ans – le seul trait d’union entre les quartiers Malà Strana et la Vieille Ville. Le Pont Charles est aujourd’hui le plus vieux pont de Prague. Attractif pour ses animations de rue, les touristes l’apprécient également pour ses vues sur la Vltava, ses rives et la cité. Dômes baroques, flèches gothiques, frontons Renaissance et tours médiévales séduisent les amateurs d’architecture avertis comme profanes.
Informations pratiques : Karlův most, 110 00 Praha 1, République tchèque ; accès libre
A voir absolument : les différentes sculptures qui ornent le pont Charles et notamment celle de Saint-Népomucène.

Tourisme Pont Charles Prague

La merveilleuse place de la Veille Ville et son horloge astronomique

La place de la Vieille Ville est probablement l’endroit le plus touristique de Prague. L’immense esplanade médiévale réunit, en un lieu unique, plusieurs monuments emblématiques : Notre-Dame de Tyn, l’église Saint-Nicolas et la statue de Jan Hus. Mais c’est l’Hotel de la Ville et son horloge astronomique que les badauds attendent le plus. Chaque heure, les personnages du cadran défilent, devant le cadran entouré des signes du zodiaque. Avec ses nombreux cafés et restaurants, la place de la Vieille Ville est une place toujours animée, de jour comme en soirée. La nuit tombante, les façades baroques et rococo ajoutent une ambiance romantique à la place.
Informations pratiques : Staroměstské náměstí, 110 00 Praha 1, République tchèque ; accès libre
A voir absolument : le spectacle de l’horloge astronomique qui a lieu toutes les heures. L’animation s’achève par le cocorico d’un coq doré et le retentissement profond de l’énorme cloche au sommet de la tour.

Tourisme Vieille Ville Prague

La légende du Rabbin Löw et de son golem dans le ghetto juif de Prague

Parmi les légende du quartier juif, la plus célèbre est celle du Rabbin Löw et du golem. Trouvant son origine dans les traditions anciennes de Prague, elle a inspiré d’illustres dramaturges. En 1580, à Prague, comme ailleurs en Europe, les juifs étaient persécutés. Les accusations de crimes de sang perpétrés contre des enfants catholiques n’arrangent pas la situation. C’est alors que le leader de la communauté juive de Prague, le rabbin Löw, chercha un moyen de mettre un terme à la souffrance de son peuple obligé à vivre dans un ghetto. Le rabbin aurait, ainsi, créer un protecteur à forme humaine, en insufflant la vie à une créature de vase et d’argile, le golem. La version de la légende la plus courante veut que le rabbin Löw et ses compagnons auraient, par leur incantations sur les rives de la Vlatva, appelé à la vie le golem, créature de feu, de terre, d’air et d’eau. De nos jours, on murmure que le corps sans vie du golem serait enfermé dans le grenier de la synagogue Vieille-Nouvelle et qu’il serait prêt à renaître en cas de besoin.

Tourisme Légende Golem Prague

Josefov et le patrimoine juif de Prague

A l’instar des autres villes de Bohême et de Moravie, Prague a accueilli une communauté juive depuis le moyen âge. Peu appréciés par la population, les juifs étaient toutefois tolérés par les seigneurs de Bohême, car ils étaient dépendants de leurs services de préteurs de gages. Le vieux quartier juif Josefov est resté un ghetto muré jusqu’en 1848. Il mélangeait petits commerces, habitations et synagogues. Rasé par une grande entreprise d’assainissement au tournant du 19 et du 20ème siècle, aujourd’hui, Josefov n’existe plus vraiment. On peut cependant y visiter les différentes synagogues historiques et le vieux cimetière juif.
A visiter : la synagogue Vieille-Nouvelle, l’un des plus anciens bâtiments gothiques de Prague et les tombes enchevêtrées du cimetière juif de Josefov, l’un des plus vieux d’Europe.

Tourisme Josefov Prague

La Place Venceslas et sa symbolique pour les Tchèques

La place Venceslas (Václavské náměstí), tient son nom du saint patron du la République Tchèque, Venceslas Ier de Bohême, qui est représenté sous la forme d’une statue à cheval au sommet de la place. Cette esplanade est un pôle commerçant. C’est aussi là que bat le pouls politique du pays. La place accueille régulièrement les foules qui expriment leur liesse ou leur colère. Autrefois, marché aux chevaux, la place Venceslas se situe en plein centre de Prague. Elle remonte de Můstek jusqu’au monumental bâtiment du Musée national. A quelques exceptions près, les immeubles bordant la place sont sans grand intérêt architectural. Cette place, tout en longueur, est animée autant en journée que la nuit, et est bordée de nombreuses boutiques, cafés et restaurants. D’où son surnom de Champs-Elysées de Prague. La place Venceslas a été le lieu de nombreux événements historiques. On retient notamment la déclaration de la Première République tchécoslovaque en 1918. Plus tard, se sont déroulées les grandes manifestations contre l’invasion russe en août 1968. La place Venceslas fut le témoin, en 1969, de l’immolation de l’étudiant Jan Palach en signe de protestation contre l’occupation soviétique. Et enfin, la Révolution de velours qui visait à renverser le régime communiste en 1989. En savoir plus

Tourisme Place Venceslas Prague