La Grèce était autrefois une destination touristique chère. Mais les infrastructures touristiques grecques ont dû revoir les prix à la baisse, en raison de la crise que traverse le pays. Ainsi, en 2013, 17 millions de touristes seraient attendus en Grèce. Alors partir en Grèce est-il vraiment un bon plan ?

Partir en Grèce : une alternative aux pays de Maghreb

En 2013, il semble que les touristes étrangers ont retrouvé le chemin des îles grecques et des ruines antiques, après une saison 2012 morose. Devenue une alternative aux pays du Maghreb, depuis le printemps arabe, la Grèce fait tout pour maintenir sa tradition et son attractivité touristiques. Il ne faut, cependant, pas s’attendre à un destockage des tour-opérateurs et des agences de voyages, qui ont pour objectif de préserver leur marge.

Voyager en Grèce : le retour inégal des touristes en Grèce

Le retour des touristes révèle une forte inégalité territoriale. Les destinations les plus courrues sont les plus connues. La hausse de la fréquentation profite à Mykonos, Rhodes et aux Cyclades. Ce ne sont pas forcément là où les prix ont baissé. Les meilleures affaires – au plan financier – seraient plutôt à réaliser du coté d’Athènes, par exemple.

Visiter Athènes : est-ce risqué en période de crise ?

Athènes et la Grèce continentale ont été impactées par la fuite des touristes, notamment en raison des troubles sociaux relayés par la presse. Pourtant, la plupart des manifestations sont pacifiques. Comme en France parfois, il y a une poignée de fauteurs de troubles, qu’il suffit d’éviter, en s’éloignant des grands axes, les jours de manifestation. Les grands sites touristiques sont généralement épargnés. Seul bémol : se soucier des éventuelles grèves de transport qui peuvent retarder le retour sur le continent.

Categories: Blog

Comments are closed.