Vous souhaitez partir en voyage en France, en Europe ou ailleurs. Comme 50% des touristes français, c’est sur internet que vous allez préparer vos vacances, en choisissant une offre de transport (bus, train ou avion) et un hôtel qui correspondent à vos attentes. Faux bons plans, vraies arnaques, il est facile de se perdre dans la jungle concurrentielle des compagnies aériennes et des hôtels. Mes conseils pour vous aider à bénéficier des meilleurs tarifs.

Voyages et transports : l’opacité et la complexité des tarifs

La politique de prix des tours opérateurs, des sites de voyages, des compagnies aériennes, de la SNCF et même des loueurs de voiture est souvent dénoncée par les usagers. Ils ont des doutes et suspectent des magouilles. Ils pensent que si les prix changent, c’est dans le but de maximiser les recettes tarifaires sur les places les plus prisées. Ils ont raison !

Yield managament : une technique répandue dans le tourisme

Le yield management est une technique employée par les gestionnaires de services, aussi bien dans le domaine des transports que de l’hôtellerie, pour optimiser leurs recettes et leur rentabilité. La technique du yield management consiste à faire varier le prix d’un même trajet, un même avion, un même voyage, mais commandé à des moments différents. Certains sites internet peu scrupuleux utilisent l’IP tracking (plutôt des sites étrangers) afin de repérer vos multiples visites et en profiter automatiquement pour augmenter leurs prix ?

Conseil 1 : Réserver votre billet d’avion 7 mois à l’avance

Si vous souhaitez vous rendre à l’étranger en avion, il est préférable d’acheter votre billet longtemps à l’avance, c’est à dire entre sept et huit mois avant le départ. Ce timing est optimal afin de trouver les meilleurs prix sur les compagnies aériennes régulières. Par ailleurs, il faut savoir que le modèle économique des compagnies aérienne low cost les obligent à s’adapter en permanence aux offres proposées par les autres compagnies. Pour cette raison, en vous y prenant à l’avance, vous aurez la chance de trouver un même trajet en d’avion… pour un prix quatre fois moins élevé que les billets proposés en dernières minutes.

Conseil 2 : Demander une compensation financière en cas de surréservation

La surréservation (connu aussi sous le nom de surbooking) est un des inconvénients du yield management. Statistiquement, un pourcentage de personnes ne se présente pas à l’embarquement d’un vol en avion par exemple. Ainsi, pour optimiser le remplissage de l’appareil et anticiper ce pourcentage, les compagnies aériennes réservent plus de places qu’elles n’en ont. On peut refuser à certains passagers l’entrée dans l’avion. Cela est légal. Cependant, en général, quand la situation arrive, on appelle les volontaires. Ils sont indemnisés et réacheminés par l’avion suivant. Il ne faut pas hésiter à demander une compensation financière à la compagnie aérienne. La surréservation, en période de pointe, est aussi fréquente à la SNCF, qui met en vente plus de places, y compris sur les strapentins. La SNCF mise sur le fait que le passager est dans l’urgence et qu’il a, pour priorité, de partir. Pour un trajet d’un heure et demi, vous avez droit à une compensation financière, sous la forme d’un bon de réduction de 10, 20 ou 30 euros. Il faut la demander au contrôleur. Beaucoup de voyageurs l’ignorent. On rappelle que les recettes de la SCNF ont triplé en 2012, en partie grâce au yield management et à la surréservation !

Conseil 3 : Commander votre voyage la nuit !

La plupart des touristes font leur achat le week-end. Les billets d’avion, comme les voyages sont, ainsi, régulièrement plus chers si vous décidez de les commander un samedi ou un dimanche (loi du marché offre / demande). Les sites de réservation mettent généralement à jour leur base de données dans la nuit du mardi au mercredi à minuit. Conséquence : on trouve sur ces sites, des offres moins chères issues de réservations auxquelles personne n’a jamais donné suite. Les billets invendus pendant le week-end peuvent également retrouver, la nuit, des tarifs plus attractifs. Pensez donc à vous connecter la nuit ou si votre réveil n’a pas sonné aux heures creuses de la semaine. Autre conseil : certaines agences mettent en ligne, entre 4 et 6 heures du matin, des offres où des frais de réservation sont cadeaux.

Conseil 4 : Utiliser un comparateur pour réserver un voyage

Les comparateurs de voyages sont un vrai gain de temps. Leur utilisation permet surtout d’avoir une première vision des prix pratiqués sur une période donnée. Les comparateurs de voyages naviguent sur sites des opérateurs de voyages et affichent les résultats. Concrètement, ils cherchent, en une fraction de seconde, l’information chez leurs partenaires référencés et les restituent à leurs internautes. Chaque jour 150.000 internautes feraient des recherches via des comparateurs. Ils affichent ce que les agences de voyages proposent. La hantise des comparateurs est que les opérateurs de voyages trichent (en oubliant des mentions sur les frais de dossier, par exemple). Pour cette raison, ils jouent un rôle de gendarme, en vérifiant régulièrement les offres des agences en ligne) !

Conseil 5 : Sécuriser ses vacances en sollicitant une agence de voyages

Face la concurrence d’internet, les agences de voyage (celle qu’on trouve physiquement en ville ou dans votre centre commercial préféré) ont compris qu’elles devaient, pour survivre, miser sur de l’information et des conseils de qualité. Elles peuvent, notamment, vous aider à trouver une offre adaptée à vos besoins, vos contraintes (jours et horaires par exemple) et votre budget. Et si par malheur, durant votre voyage, vous ratez une correspondance d’avion, une solution pourra être plus facilement trouvée plus facilement avec l’agence de voyage que si vous aviez réservé seul. En effet, afin de vous satisfaire, elles savent souvent se mobiliser pour assurer vos arrières, en appelant les bonnes personnes.

Categories: Blog

Leave a Reply


CommentLuv badge